Période d’essai, comment trouver un logement?

La période d’essai effraie les bailleurs, c’est une réalité.

Pour les salariés tout juste embauchés, la recherche d’un logement peut être d’autant plus stressante que leur dossier n’est pas prioritaire.

La solution ? La garantie VISALE! [Read more…]

Génération Y, réussir son retour d’expatriation

L’expatriation évolue avec la Génération Y.

Ah l’expatriation ! Un mode de vie qui séduit, avec près de 2 millions de français expatriés en 2017, en augmentation de 5% chaque année. Leur nombre a  doublé en 25 ans. Mais c’est surtout un changement plus profond que l’on observe, un changement des codes avec la nouvelle génération:   les frontières ne leur font pas peur; ils voient l’expatriation comme une étape essentielle pour construire sa vie personnelle et professionnelle.

Nous l’avions abordé dans notre article « Génération Y et expatriation: le casse tête des RH et service mobilité! » : fini le « profil type » de l’expat’ et les contrats hyper encadrés. Les jeunes ont la bougeotte, ils sont moteur de leur expatriation pour enrichir leur vie. D’après l’étude HSBC Expat Explorer dédiée à l’expatriation de la génération Y,  37% d’entre eux se sont expatriés pour améliorer leurs perspectives de carrière.

 

Un départ souvent maitrisé, mais un retour souvent difficile même pour la jeune génération

Si cette nouvelle génération part facilement, c’est au moment du retour que cela se complique.

Ces jeunes issus de la génération Y ont parfois enchainé plusieurs destinations, ils n’ont plus beaucoup de repères en France; on les appelle souvent «les français de l’étranger». Une représentante de l’Union des Français de l’Etranger (UFE), plus ancienne association pour les expatriés présente ce retour comme « une expatriation à l’envers. »

Les difficultés auxquelles ils doivent faire fassent à leur retour sont rarement comprises et sont parfois des obstacles bien plus ardus que ceux de leur départ. Anne-Laure Fréant, qui en a fait l’expérience et écrit un Guide du retour en 2016 , qualifie même le retour comme « la plus grande épreuve de toute son expatriation ».

Recherche de logement (avec souvent une période d’essai), immatriculation à la sécurité sociale, ou autres démarches administratives sont les problématiques qu’ils rencontrent, bien souvent mêlées à la prise de poste d’un nouvel emploi. Ces différentes difficultés sont frustantes pour  ces jeunes expatriés, pourtant tellement adaptables…

 

Agathe Estour

 

Mobili-Pass, rappelons les régles

Le Mobili-pass est une aide financière (pouvant aller jusqu’à 2200,00€) accordée aux salariés des entreprises du secteur privé non-agricole leur permettant de financer tout ou partie de l’accompagnement à la recherche de logement (par une société de relocation) dans le cadre d’une mutation ou d’une prise de fonction dans une nouvelle ville.

Le Mobili-Pass est réservé aux salariés prenant un logement locatif sur le site d’arrivée.

Le demandeur doit amené à changer de résidence afin de le rapprocher de son nouveau lieu de travail, soit lors de l’entrée dans l’entreprise, soit lors d’une mutation au sein de la même entreprise, soit en cas d’envoi en formation dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi.

La distance entre l’ancienne et la nouvelle résidence doit être d’au moins 70 km (ou le temps de trajet entre l’ancienne résidence et le nouveau lieu de travail est supérieur à 1h15).

Il ne peut pas être accordé plus d’une aide tous les deux ans et par ménage (sauf en cas de procédure collective ou de déménagement de l’entreprise).

Action logement est le collecteur de cette taxe mais toute société de relocation pourra vous faire bénéficier de cette aide et mettre en place la prestation adaptée à vos besoins. A chacun son métier! Nous serions ravies de vous renseigner

 

Conduire en France avec un permis étranger

Vous pouvez conduire en France avec un permis étranger mais en connaissant certaines règles:

1. Vous avez un permis européen

Les permis délivrés dans les autres pays européens sont reconnus en France.Le titulaire du permis peut l’utiliser si celui-ci respecte certaines conditions.

Par exemple, le permis doit être en cours de validité, le conducteur doit avoir atteint l’âge minimal fixé en France pour conduire.

Si elle le souhaite, la personne titulaire du permis peut demander de l’échanger contre un permis français, mais cela reste optionnel. Pour cela, elle doit avoir sa résidence principale en France et remplir les conditions nécessaire à l’obtention d’un permis de conduire français.

Les demandes d’échanges à Paris se font au Bureau des permis de conduire, Bd Ney dans le 18ème.

Pour plus d’informations, consulter : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1757

1.    Vous êtes titulaires d’un permis non-européen

Soyez plus vigilants si vous conduisez en France avec un permis non européen : en effet, si vous séjournez en France pour une courte durée (vacances, déplacement occasionnel), vous pouvez circuler avec votre permis si celui-ci est valide et comporte une traduction française ou internationale. En revanche, la durée maximale de conduite avec un permis non européen sur le territoire français est fixée à un an. Passé ce délai, il vous faudra faire un certain nombre de démarche à la préfecture pour échanger votre permis de conduire contre un permis de conduire francais.

Pour plus d’informations, consulter :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1459

Comment rejoindre un college privé lorsque l’on arrive de l’étranger

Mieux vous y prendre trés tot, même s’il existe 1800 collèges privés en France

Quelles sont les démarches à suivre ?

L’inscription pour un collège privé se fait directement auprès du chef de l’établissement concerné. Il faudra se présenter au RDV muni des documents suivants :

–       le livret de famille ou acte de naissance au nom de l’enfant,

–       un justificatif de domicile

–       certificats de vaccination ou le carnet de santé où celles-ci sont notifiées.

–       l’avis de passage en 6ème et les bulletins trimestriels de CM2.

–       Si l’enfant était précédemment inscrit dans une autre école, le certificat de radiation, établi par l’ancien directeur, leur sera également demandé.

Si la demande d’inscription est acceptée, les parents recevront un dossier d’inscription comportant un certain nombre de renseignements sur l’enfant et les choix le concernant (régime de l’enfant, première langue étrangère) qui devra être renvoyé au chef d’établissement afin de confirmer son inscription définitive.

Les inscriptions se font généralement entre les mois de septembre et janvier pour l’année suivante et doivent être faite au plus tard au mois de juin précédant la rentrée scolaire.

 

Quels délais pour s’inscrire ?

Un enfant aura toujours une place dans le public. L’accès au privé n’est aussi systématique.

Aussi, selon l’établissement, la famille aura intérêt à faire l’inscription le plus tôt possible.  Certains collèges ont des listes d’attentes d’un an et restent très sélectifs! Disponibilités ne veut pas dire places assurées…

 

Frais d’inscription 

Selon les établissements, sous contrat ou hors contrat (c’est à dire financement plus ou moins important par le public), les frais d’inscription varient selon les écoles mais s’échelonnent en moyenne entre 500€ et 1500€ par an (hors frais de cantine).

Pour plus d’informations, consulter : http://www.enseignement-prive.info/guide-inscription-college.html

Entrer au collège public

Le collège accueille les enfants ayant entre 11 et 14 ans dans l’année civile.

Si l’enfant est en âge de s’inscrire, il aura forcément une place dans une école publique.

 

Quelles sont les démarches à suivre ?

Si la famille arrive de l’étranger ou de Province pour emménager à Paris, il faudra télécharger le dossier d’affectation au collège et le retourner avec l’ensemble des documents demandés avant la fin de l’année scolaire, au rectorat de Paris.

https://www.ac-paris.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2014-04/dossier_dve_colleges.pdf

Les documents à joindre sont :

–       l’avis de passage pour l’admission en 6ème

–       ou les photocopies des trois bulletins de l’année en cours avec la proposition du conseil de classe pour l’admission en 5èm, 4ème ou 3ème,

–       des justificatifs de domicile au nom du représentant légal ( première page de la déclaration des revenus, attestation de la sécurité sociale ainsi que 2 photocopies de justificatif de domicile au nom du représentant légal),

–       une photocopie du livret de famille ou extrait d’acte de naissance,

–       2 enveloppes affranchies au tarif en vigueur aux nom et adresse du représentant légal.

Cependant si la famille déménage au cours de l’été,  la procédure sera la meme (dossier à télécharger et retourner avant mi aout en général ; le rectorat réunira alors la commission d’affection.

 

Puis je choisir le collège?

Normalement non.

L’affection à un collège dépend de la carte scolaire. C’est donc le lieu d’habitation qui régira l’affectation dans un collège.

Quelques exceptions et dérogations possibles pour les collèges à recrutements spécifiques :

1. Classe à horaires aménagés pour l’enseignement artistique :

L’affectation est subordonnée :

– à la réussite aux tests d’entrée au Conservatoire à rayonnement régional de Paris ou à l’admission dans une structure artistique conventionnée avec les collèges,

– à l’avis d’une commission académique

La réussite aux tests ne vaut pas affectation.

Celle-ci ne peut être prononcée que dans la limite des places disponibles.

2. Section internationale, section sportive :

Elles sont également soumises à des conditions particulières de recrutement. Il convient de se renseigner auprès du collège concerné ou du centre d’information et d’orientation (CIO) de votre secteur.

Pour connaître la liste des colleges à section internationale, se reporter au site : http://www.education.gouv.fr/cid23084/les-sections-internationales-au-college.html

3. Section enseignement général et professionnel adapté (SEGPA)

 

 

Mobili pass, l’étau se resserre

Les nouveaux plafonds 2015 sont encore plus restrictifs.

En effet, non seulement les plafonds de ressources a ne pas dépasser ont baissé mais en plus, les zones d’application (communes) ont été multipliées.

Précédemment en fonction des zones (A et B) le montant du mobili pass était adapté; aujourd’hui, ces zones ont été subdivisées: Abis, A, B1, B2, C.

Ci dessous un exemple un exemple des plafonds maxi pour la zone A (Paris et grandes métropoles):

1 personne seule   36 971€

2 personnes           55 254€

3 personnes           72 433€

4 personnes            86 479 €

5 personnes           102 893€

6 personnes           115 782 €

Par personne supplémentaire 12 900€

 

A vot’bon coeur M’sieur dame