Mobili-pass: il est urgent de recadrer la situation

Chers clients, chers salariés en mobilité,

Action Logement, service public, organisme collecteur du 1% logement lance une vaste campagne de publicité dont l’objectif est de faire connaitre aux entreprises, quelles que soient leur taille ou leur localisation, que bien des solutions existent pour venir en aide à des salariés face à leurs problèmes de logement, par l’intermédiaire des sociétés de Relocalisation.

Cela aurait pu être une belle opportunité, pour nous, sociétés de relocation, qui travaillons aux cotés des entreprises et des salariés en mobilité depuis de nombreuses années, de mieux vous accompagner.

Or l’orientation que prend cette campagne est fortement déstabilisatrice. Elle laisse croire que l’accès à ces prestations est réservée à la seule Action logement,  à la fois collectrice du 1% logement et redistributrice de cette même enveloppe.  Il n’en est rien!

Pour mémoire, Action Logement, service public, ex 1% Logement, a d’abord une vocation sociale de construire, financer et entretenir le parc des logements sociaux et intermédiaires, contribuant ainsi au renouvellement urbain et à la mixité sociale. Au fil des ans sont venus s’ajouter différents services destinés à faciliter l’accès au logement des salariés et favoriser l’emploi et particulièrement la subvention MOBILI-PASS®. Cette subvention permet de financer, sous conditions, tout ou partie des missions de recherche de logement individualisée et d’installation.

Depuis la création du MOBILI-PASS®, voilà près de quinze ans, Action Logement, service public, a créé des filiales, sociétés privées, à but commercial afin d’offrir, parallèlement, des services de Relocalisation sous le nom de CIL-PASS MOBILITÉ®. Permettant d’un côté d’augmenter le nombre de bénéficiaires, ce qui peut paraître louable, mais semant, d’un autre côté, par mélange des genres, le doute auprès des sociétés collectées, facilement convaincues que seuls les collecteurs permettaient l’accès aux services cités plus haut. Le coût de fonctionnement de l’ensemble a fortement crû. Critiquée pour sa lourdeur et ses coûts de fonctionnement, Action Logement a fait l’objet d’une réforme avec l’ordonnance du 20 octobre 2016. Cette ordonnance supprime de nombreuses structures et oblige à reclasser de nombreux salariés, tout en effectuant d’importantes économies, 100 millions d’€.

Les sociétés de relocations auxquelles vous faites confiance depuis de nombreuses années ont fait de la mobilité professionnelle leur cœur de métier : Adhérentes au SNPRM (Syndicat National des professionnels de la relocation et de la mobilité), elles suivent régulièrement des formations, reconnues par  des certifications européennes, elles peuvent se targuer d’être toujours à la pointe de l’information, tant sur le plan national qu’international, et, grâce à leur réseau de partenaires, en totale indépendance financière,  s’imposent de résoudre tous les problèmes qui se font jour dans tous leurs domaines d’expertises (de la coordination du déménagement à la protection sociale, en passant par l’éducation, l’emploi du conjoint, la gestion des dépenses liées au salarié, la fiscalité des expats, les formalités administratives, l’immigration, l’interculturel et bien sûr, cœur du métier et produit d’appel, le logement).

Le paysage qui est en train de se dessiner, à coup de communication massive, financée par les prélèvements  obligatoires des entreprises au 1% logement, risque d’être bien moins transparent et efficace demain : l’argent public, celui du 1% Logement, servira donc à financer le fonctionnement d’une méga-société de relocation contrôlée par l’Etat, et soumise aux lourdeurs des grosses structures.  Les petites structures, plus mobiles et adaptées à vos besoins, ne craignent pas la concurrence, si elle est loyale!

Vous pourriez être tenté de répondre aux sirènes de la communication. Mais soyez-le en toute transparence: vous avez le choix du prestataire, le mobili pass n’est pas exclusivement assuré par Action Logement. Vous appréciez la disponibilité, l’écoute et l’implication des consultantes sur le terrain? Une grosse structure publique rendra-t-elle les mêmes services? A faire du social, de la construction, et de la relocation, le professionnalisme sera sans doute un peu moins aiguisé.

Si vous souhaitez éviter cette situation et protéger la qualité des relations que vous avez avec votre prestataire, sachez mettre en concurrence vos prestataires et Action Logement de manière complète et durable.

Vos réactions nous seront précieuses pour nous aider à agir, sur ce blog, ou auprès du SNPRM (06 86 41 50 56 / thierry.schimpff@wanadoo.fr)