#10ansSOFIME – **Third portrait : a piece of India in Paris!**

Mohit and his wife, a couple from India, arrived in Paris in spring 2017. It was a complete new experience for them: new culture, new language, new job!

We helped them during their arrival to find a house. Our objective, as always, is to help them to feel at home even if they are far from their family. We were very blessed when Mohit wrote to us later that we helped them to get settled « like a member of the Family”. [Read more…]

24 heures dans la vie du Bureau des Permis

Aucune procuration possible donc, la plupart de nos expatriés, s’ils conduisent en France, sont tenus de faire un « petit » passage dans cette administration française pour échanger leur permis. No comment mais belle expérience humaine connue à la veille des vacances….

8:15, le lundi: RDV dans le centre de Paris avec l’objectif d’avoir le ticket n°1. Mais cela ne se joue pas comme cela: Le Bureau des Permis se trouve porte de clignancourt: circulation difficile même en plein mois d’aout, place de stationnement autorisée la plus proche: autour de 500m!

Nous arrivons donc à 9:00, avec une ouverture des portes à 8:30. Nous sommes donc loin d’être les premiers et commençons notre longue attente sur le boulevard Ney, pour accéder, dans un premier temps, au bureau des contrôles  qui vérifiera que nous sommes de bons citoyens.

9:30: 10 minutes pour trouver que notre service est au 2ème étage. Nous y sommes. Là, sur une surface de 60m2, beaucoup de queues, beaucoup de gens, debout, assis…

Soyons stratégique: il faut d’abord comprendre qu’il faut faire une première queue pour obtenir un ticket. 20 minutes de queue…On vérifie notre dossier, ticket n° C34, 13 personnes devant nous, c’est pas si terrible.

Prenons place sur les bancs plus qu’inconfortables et surveillons le tableau qui nous appellera. Compliqué: C21, puis, D75, puis P15, puis A98, C22,….à nouveau C21, etc… Va comprendre. Alors, la communication se lie avec le voisin de gauche, de devant, de derrière pour comprendre: quel est leur numéro, depuis combien de temps ils attendent, le fonctionnement du tableau…etc…D’accord: 15/20 box d’accueil; 3 sont ouverts; chacun traite des dossiers particuliers avec chacun sa lettre. Donc 13 personnes devant nous ….pour uniquement le box D. Donc on patiente et on observe….des gens qui s’énervent parce qu’on leur demande un 2ème justificatif de domicile(non mentionné sur le site), un original ceci, un original du document qui a fait l’objet d’une traduction (qui elle est en originale!)…. des sourires en coin de 2 personnes qui ont fait connaissances depuis 2 heures et qui avaient lancé des paris….des gens qui patientent en attendant que le chef donne son feu vert…ou pas!

Quelle image donnons nous à nos expats!

13:00: C33…C34, A nous: ouf dossier complet et accepté mais on nous demande de patienter à nouveau. C35…C36….C34 à nouveau! Nous retournons dans le box pour nous entendre dire que tous va bien, que notre permis de conduire serait prêt d’ici 1 mois. Au fait est elle utile cette dernière étape?

14:30: nous prenons le chemin de la sortie, ravies que cette escapade ait une issue positive!

Conjoints d’expatriés: ce billet est pour vous

Arriver dans une nouvelle ville/un nouveau pays dont on ne connaît ni la langue ni les modes de vie n’est pas une mince affaire. Cela demande un certain temps d’adaptation. Un tel bouleversement peut engendrer certaines craintes chez les expatriés. Il est donc nécessaire que leur voyage se fasse en toute sérénité et qu’ils soient encadrés le mieux possible dès leur arrivée, afin d’instaurer un climat de confiance propice à l’échange et à la communication.

Il existe à Paris de nombreuses écoles qui permettent de progresser rapidement en français. Ces écoles proposent des cours du soir, afin que les salariés et étudiants puissent s’y rendre sans perturber leur planning. C’est une première option, pas si ludique.
[Read more…]

Taux de rotation des locataires en baisse

Selonb l’observatoire des loyers Clameur, le taux de mobilité résidentielle atteint 25,8% en 2009 contre 29,4 % en 2006. Autrement dit, les locataires sont de moins en moins nombreux à donner
leur préavis aujourd’hui ce qui explique, une fois de plus, l’absence de biens sur le marché!