CHANGER DE REGION POUR TROUVER UNE ALTERNANCE ?

Avec MOBILI-PASS®, la recherche de logement ne vous coûtera rien !

Saviez-vous que les étudiants en alternance sont éligibles à l’aide MOBILI-PASS® ?

Bon à savoir quand on sait à quel point il est difficile de se loger lorsqu’on démarre sa vie professionnelle ! Cette aide, sous forme de subvention, permet de financer une part substantielle des frais liés à la prestation d’une agence de relocation pour la recherche de logement, mais aussi pour la réalisation de démarches administratives et l’assistance à l’installation.

     Chez SOFIME Relocation, nous faisons appel au MOBILI-PASS® pour nos expats qui arrivent de l’étranger, pour les salariés mutés d’une région à l’autre, mais cela marche aussi pour les alternants ! Grâce à notre réseau et notre expertise, les dossiers des alternants sont valorisés et plus facilement acceptés 😉

     Les conditions pour en bénéficier ? C’est simple !
– L’entreprise doit faire partie du secteur privé, et employer plus de 10 salariés
– La nouvelle résidence doit se situer à plus de 70 km de l’ancienne / ou bien l’ancienne résidence doit se trouver à plus d’1h15 du nouveau lieu de travail.
Les cases sont vite cochées dans le cadre d’un changement de région / département, pour les étudiants qui montent sur la capitale afin de bénéficier de son dynamisme et mettre le pied à l’étrier !
Alors gardez-le bien en tête, les frais de relocation de vos alternants sont couverts par l’aide MOBILI-PASS® !

 →TIP: Et l’aide MOBILI-JEUNE®, vous connaissez?
     C’est une aide au logement pour les – de 30 ans qui permet de prendre en charge une partie du loyer (à hauteur de 100 euros) pendant la durée de l’alternance!

     Des questions ou interrogations sur ces aides?
L’équipe de SOFIME Relocation se fera un plaisir d’y répondre: contact@sofime.com !

Génération Y et expatriation: le casse tête des RH et service mobilité!

     Elle est née avec internet et les réseaux sociaux, elle a très souvent déjà connu l’expatriation avec ses parents, elle  a vécu les Erasmus et les années de césure à l’étranger, rien ne fait peur à cette Génération Y.

Parfaitement adaptables, ce n’est pas le grand confort qu’ils recherchent, , ils sont prêt à partir pour de courtes ou longues missions, sans états d’âmes et sans craintes avec un seul objectif: vivre une nouvelle expérience

Ils sont capables de partir au pied levé, du jour au lendemain, à 300 kilomètres ou 10000 kilomètres!

     Peu exigeante la génération Y? Oh que si!:

  • Pays sans réseau interdit
  • S’il est en couple, il portera une attention particulière à la carrière de son conjoint: cette génération du « moi d’abord », devient une génération du « nous d’abord » lorsqu’il est en couple, au risque de voir refuser net l’expatriation si celle-ci met en péril leur vie de couple ou les prive d’un second salaire. Equilibre et niveau de vie du couple sont non négociable!
  • Enfin, au retour d’expatriation, cette génération zappeuse n’hésitera pas à aller voir ailleurs si l’entreprise ne répond pas à ses exigences. Et, rappelons le, à la différence de la génération X, le « ailleurs » peut être partout dans le monde!

     Dans ces conditions, difficile d’optimiser le retour sur investissement d’une mobilité géographique pour les  responsables des ressources humaines !

Impatriation: les tendances 2013

La pleine saison avançant à grands pas, nous sommes aujourd’hui en mesure de faire le bilan des tendances de l’année; une année bien différente des années précédentes:

Faute à la crise? Fort est de constater que nous, agence de relocation, travaillons de manière bien différente cette année!

– d’une part, il nous faut nous adapter avec des missions qui nous sont confiées à la dernière minute, qui s’annulent et qui redeviennent d’actualité… Chouette on adore les imprévus!

– d’autre part, nous constatons, à notre grand regret, que les retours sont de moins en moins accompagnés. Cette année, nous battons les records de visites sur notre site, suivi d’appels, avec des salariés criant « au secours »! Mutés dans les semaines qui suivent, ils ont besoin, eux aussi en urgence, d’un accompagnement pour les aider à trouver un logement. Heureusement, la réactivité est notre cheval de bataille! S’ils peuvent bénéficier du mobili pass, l’addition sera moins lourde, mais cela n’est pas toujours le cas…

– enfin, coïncidence ou stratégie RH, nous constatons qu’en période de crise, les entreprises recrutent à l’étranger des expatriés en contrat local avec quelques avantages de l’impatriation, relocation notamment. A nous, consultants en relocation, de nous adapter avec les périodes d’essai et les baux personnels!

 

Au secours… nous sommes mutés à Paris !

Être accompagné par une agence de relocation c’est bien, mais une fois installés, comment fait on pour démarrer seuls dans cette ville que l’on connait à peine…et en profiter?

Pour vous aider dans votre intégration, nous avons listé ici quelques sites qui vous permettront, dans les premiers temps, de connaitre les bons plans du week end avec votre famille, de louer du matériel de puériculture  ou des meubles avant l’arrivée de votre déménagement, d’organiser l’anniversaire de votre petit dernier 15 jours après votre installation…

  • Famizen, le facilitateur de la vie des familles à Paris: activités/loisirs, garde d’enfants, bons plans week end, maison vie pratique, une mine d’informations! [Read more…]

Le marché de la relocation: un marché?

La relocation est un service en provenance des Etats-Unis,
apparu en France en 1978. L’activité consiste à accompagner les salariés en mobilité géographique et professionnelle et leur famille, pour assurer la réussite de leur nouvelle
vie.
Que représente exactement cette activité en France?

Aucun code NAF ne la repertorie donc difficile à quantifier mais on estime que cette activité représente autour de 30 – 35 millions de chiffre d’affaires en France aujourd’hui, avec, entre 200 et
250 acteurs.  Les acteurs les plus importants peuvent réaliser jusqu’a 6 millions de chiffre d’affaires mais le marché est plutot constitué de petites structures d’une ou 2 personnes.

Même si ces dernieres années ont été plus calme en matière de mobilité géographique, le volant de mouvement est cependant assez important mais ce n’est pas cette donnée qui en constitue le
marché. Ce sont plutôt les entreprises qui font le marché: en clair, ont elle la volonté d’accompagner leurs salariés en mobilité géographique et professionnelle ou pas. Cela coute de l’argent,
certes mais n’est ce pas là un moyen certain de fidéliser le salarié dans l’entreprise? Qu’est ce qui coute le moins?: recruter ou accompagner changement? That is the question!